Rechercher

La Physiologie du portage de bébé

Une bonne position physiologique en portage permet confort et sécurité à la fois au porté et au porteur. Ci-dessous, les critères pour un portage physiologique optimal:

Bébé doit être

  • accroupi, les genoux au-dessus des hanches

  • en suspension comme assis dans un hamac

  • agrippé (l'agrippement est un des réflexes archaïques)

  • soutenu par la base

  • dos arrondi


Le porteur doit avoir un portage

  • serré, ajusté

  • haut ("à hauteur de bisous")

  • sans ceinture

  • apportant une bonne répartition du poids


Un bébé nouveau-né est en cyphose dorsale (colonne vertébrale arrondie, en "boule de bébé") et les jambes regroupées. Au fur et à mesure de son développement, l'écart de ses hanches va augmenter et bébé va s'écarter du porteur pour se redresser. Quand bébé s'assoit tout seul, l'arrondi de son dos est moins marqué en phase d'éveil (les lordoses cervicales et lombaires se mettent en place) alors qu'en phase de sommeil il se remet en boule. Ses jambes sont de part et d'autre des hanches du porteur.




Vous avez donc compris que le portage "face au monde" n'est pas du tout physiologique et peut même être dangereux pour bébé et pour le porteur. En voici les raisons:

  • les centres de gravité porteur/porté sont éloignés créant déséquilibres, tensions, inconforts voire douleurs

  • bébé ne peut pas s'agripper

  • bébé n'a aucun moyen de repli face aux possibles surstimulations (*)

  • sa cage thoracique est compressé

  • ses artères au niveau du bassin et des membres inférieurs sont compressées

  • bébé n'a aucun appui pour s'endormir

  • bébé n'est pas assis sur sa base mais plutôt suspendu par son entre-jambe: son dos supporte tout son poids


(*) La surstimulation empêche un bon développement psychologique, physiologique, physique et émotionnel de l'enfant. En effet, bébé se met sur "OFF", se met en pause et plus aucune connections neuronales ne se fait. Cela peut engendrer des troubles "dys", des troubles du comportement ,voire de l'épilepsie. Même en poussette, le face au monde est à proscrire.



31 vues

© 2016 by Marine Guilbault - kiné bègles. Proudly created with Wix.com

  • Black LinkedIn Icon
  • Noir Google+ Icône
  • Black Facebook Icon